Teppichkunde Gabbeh Bern

Connaissance du tapis

Cette courte introduction à la culture du tapis aidera le profane à se familiariser quelque peu avec la culture du tapis d’Orient.

Nous aimerions rendre attentifs tous ceux qui cherchent à en savoir plus sur l’univers fascinant, mais complexe, du tapis d’Orient, que de nombreux livres ont été publiés sur ce sujet.

Notre petite histoire du tapis ne saurait être complète, car elle dépasserait le cadre de ce site.
Nous espérons, dans les pages qui suivent, susciter votre intérêt et peut-être bientôt vous accueillir dans le cercle des amateurs de tapis d’Orient.

C’est toujours avec plaisir que nous sommes à votre disposition pour vous présenter nos tapis, sans aucune obligation de votre part, et de répondre à toutes vos questions.

Tapis nomades

Les tapis Nomades furent et continuent à être noués par des tribus nomades. Les couleurs et les motifs sont transmis de génération en génération. Les dessins des tapis nomades sont géométriques ou représentent des fleurs stylisées, des plantes ou des motifs d’animaux. Les artisans travaillent de mémoire et sans modèles.
Les tapis ont de nombreuses irrégularités de taille diverse. Ce sont ces irrégularités qui font leur originalité et leur charme. L’impression générale, l’équilibre du motif, le sens de l’artisan pour les formes, les proportions et les couleurs font de chaque tapis une œuvre d’art unique.
Les tapis nomades reflètent l’âme des tribus nomades, leur affinité avec la nature, leur plaisir à jouer avec les couleurs et les formes. Vivant dans un paysage souvent monotone, ils sentent le besoin de mettre des touches de

couleur et d’exprimer leur nostalgie des jardins fertiles et des fleurs colorées.
Les tapis traditionnels nomades sont imprégnés de la mémoire artistique de plusieurs générations et nous révèlent l’Orient dans toute son essence.

Tapis nomades contemporains

Pour tenir compte de l’évolution des goûts de la clientèle occidentale, beaucoup de tapis sont aujourd’hui noués dans un design moderne. Les tapis contemporains sont noués de manière traditionnelle avec des matériaux traditionnels. Seuls les motifs sont adaptés au goût du jour. Les tapis contemporains sont principalement des Gabbeh. Ils sont fabriqués par des tribus nomades de la région de Chiraz (sud de l’Iran).

Tapis de manufacture

Les tapis de manufacture sont fabriqués dans des ateliers urbains ou à domicile par des noueuses professionnelles.
Les artisanes travaillent à partir de modèles conçus par un maître artisan. Les modèles sont dessinés en couleur sur du papier millimétré. Chaque millimètre carré correspond à un nœud. Les motifs sont très variés : vrilles, arabesques, motifs géométriques ou inspirés par la nature, tels que fleurs, arbres, animaux, hommes ou images dans toutes les variantes.

Les motifs, qui étaient traditionnellement spécifiques à une région, se sont mélangés au fil des siècles, suite aux migrations des artistes à travers les différentes régions. Il est aujourd’hui souvent difficile, non seulement pour le profane, de déterminer la provenance de certaines pièces.

Les tapis de manufacture sont toujours confectionnés à la main et non mécaniquement.

Les métiers à tisser

Le métier à tisser horizontal

Il est utilisé par les nomades. Les fils de chaîne sont enroulés sur deux arbres gisants sur le sol. Les noueuses travaillent dans la position du tailleur. Lors de déplacements, les métiers à tisser sont enroulés, puis à nouveau déroulés, tendus et fixés au nouvel emplacement

Le métier à tisser vertical

Il est utilisé par les artisanes sédentaires dans les ateliers ou à domicile
La noueuse est assise sur un banc devant le métier à tisser.

Pour un tapis de grande dimension plusieurs noueuses travaillent côte à côte.

Techniques de nouage

Senneh ou nœud persan. Le brin de laine forme une seule spirale autour d’un des deux fils de chaîne. L’artisan fait passer un fil de trame, tantôt devant, tantôt derrière, chaque fil de chaîne.

Ghjördes ou nœud turc. Le brin de laine est enroulé autour de deux fils de chaîne, de façon à former une spirale dont les extrémités ressortent entre les deux fils et forment le velours du tapis.

Matériaux

•La laine de mouton, de chèvre ou de chameau est utilisée pour la chaîne, la trame et/ou le velours

•Le coton est utilisé pour la chaine et/ou la

trame
•La soie naturelle est utilisée pour la chaine, la trame et/ou le velours

Kilims

Kilim signifie tissu plat. C’est un tissu sans velours.
Les Kilims ont été ignorés très longtemps sur le marché du tapis.
La production de Kilims se fait presque partout dans le monde. Les motifs et les techniques, bien que de provenances diverses, se ressemblent parfois d’une façon surprenante.

Les tapis d’Orient Kilims présentent une étonnante variété de motifs et de dessins. Il existe environ une douzaine de techniques différentes de tissage. Les décrire toutes dépasserait le cadre de cet exposé.
Les Kilims sont fabriqués sur des métiers à tisser horizontaux et verticaux, comme les tapis à points noués.

Origines

Nous savons encore peu de choses sur l’origine du tapis d’Orient et peut-être n’en apprendrons-nous jamais davantage. Les tapis sont faits de fibres naturelles et, malheureusement, n’ont pas une vie éternelle. Avant l’année 1947 on avait pu suivre le développement des tapis d’Orient jusqu’au 13ème siècle. C’est de cette époque que dataient les plus anciens fragments connus. On supposait donc que l’art des tapis noués haut de gamme datait d’une période relativement tardive.

En 1947, les théories existantes furent chamboulées. Lors d’une fouille dans la vallée Pazyryk située dans les monts Altaï en Sibérie méridionale, un tapis exceptionnel fut découvert par un groupe d’archéologues russes dans une tombe à flanc de coteau d’un prince scythe. Ce soi-disant tapis Pazyryk fut conservé pendant plus de 2 millénaires dans le permafrost. Mesurant 1,83 mètre de large sur 2 mètres de long et d’une qualité artistique exceptionnelle, il compte 400’000 nœuds symétriques au mètre carré. La

technique de tissage utilisée sur ce tapis laisse supposer que le développement de produits de tissage sophistiqués est beaucoup plus ancien qu’on ne le pensait.

On suppose que les nomades des temps reculés ont commencé à nouer des tapis pour isoler le sol de leurs tentes. Les tapis noués se prêtaient mieux que les peaux de bêtes pour être enroulés et transportés d’un endroit à l’autre.
Nous ne savons pas de quand date l’époque des premiers motifs et ornements multicolores.

Beaucoup de motifs sont des symboles. D’autres sont probablement reproduits à partir de mosaïques et de carreaux de céramique colorée.

Provenances

Le nouage des tapis est répandu de l’Afrique du Nord au Moyen-Orient jusqu’en Chine.
Les principaux pays sont l’Iran (Perse) et la Turquie orientale.
L’origine de cet art et de ce savoir-faire qui nous émerveille par sa beauté se trouve très probablement dans ces contrées.

All rights reserved. Powered by ArianDesign.ch Up